Communiqué du 05/11/2020

Rencontres annulées…

L’annonce d’un nouveau confinement et l’interdiction pour les manifestations culturelles d’accueillir du public nous contraignent malheureusement à annuler les Rencontres d’Averroès, du moins telles que nous les avions imaginées et telles qu’elles existent depuis 26 ans.

Après ces annonces, nous avons pensé qu’il n’était pas possible de rester immobiles, figés dans la tristesse alors que le programme était prêt, les affiches déjà dans la ville. Face aux défis de «réinvention» auxquels nous sommes tous confrontés ces jours-ci, dans le monde de la culture et jusque dans nos vies mêmes, nous avons pourtant écarté l’idée de reproduire les tables rondes sous un format numérique. Tout simplement parce qu’il y a dans l’événement que nous organisons le mot «rencontres», c’est-à-dire l’action «d’aller vers quelqu’un qui vient» comme nous l’enseigne le dictionnaire, et que la distance de l’écran, qui gomme la spontanéité des interventions et nous aurait privé de vos réactions, ne nous semblait pas propice à restituer ce qui fait la sève des Rencontres d’Averroès.

… mais

Nous sommes néanmoins persuadés que les intelligences et les talents rassemblés au théâtre de La Criée peuvent s’entendre autrement. C’est pourquoi nous allons mettre les semaines qui viennent à profit pour imaginer un objet sonore, avec sans doute aussi quelques prolongements visuels, qui sera comme une émission de radio que vous pourrez écouter à votre convenance et qui restituera les idées, les emballements, les sensations, les saillies et les éclats qui étaient convoqués. Ainsi nous garderons une trace qualitative de cette 27e édition.

Soirées Averroès

Nous allons aussi tenter, avec les artistes et avec notre partenaire La Criée, de reprogrammer au premier semestre 2021 les deux soirées de spectacles : Beyrouth ya Beyrouth qu’aurait créé pour nous deux grands artistes libanais, le musicien et compositeur Bachar Mar-Khalifé et l’auteure de romans graphiques Lamia Ziadé, et puis l’Orchestre national de Barbès, et ses voix chaleureuses que nous aurions entendues à l’occasion de leurs 25 ans de scène.

Averroès Junior

Et puisqu’il faut aussi de bonnes nouvelles, nous espérons mener à bien une grande partie du programme Averroès Junior car les ateliers sont autorisés dans les établissements scolaires. Si tout va bien, six classes de collège et de lycée (à Marseille et à Auriol), accompagnées par des journalistes indépendants et des dessinateurs, réaliseront chacune un reportage, sonore ou BD, faisant écho à la thématique des Rencontres cette année : «Cités à la dérive». Les élèves accueilleront également en classe Laurence Fredet, rédactrice en chef de l’excellente revue d’actualité illustrée Topo et la journaliste Joséphine Lebard autour de la BD reportage intitulée «Les femmes à la conquête de l’espace».
Nous poursuivrons aussi notre collaboration avec Sciences Po Aix et avec le magazine Zibeline : les étudiants inventent un journal en lien avec la thématique de cette édition, que nous rendrons bientôt disponible en version numérique.

Rendez-vous littéraires

Enfin, il n’est pas impossible que nous parvenions à reporter certaines de nos rencontres littéraires, imaginées en lien avec le festival Oh les beaux jours ! que nous organisons également et qui aura lieu (on l’espère !) du 25 au 30 mai 2021.

En attendant,

… continuons de penser par nous-mêmes, lisons des livres et restons ensemble ! Car nous pensons qu’il est plus nécessaire que jamais, dans le contexte des tensions actuelles, de penser la Méditerranée des deux rives.

 


 

Informations concernant le remboursement des billets

 


Quelques images des Rencontres depuis 2016…

Pour les légendes, cliquez sur les images. Photographies : © Nicolas Serve.

© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
©
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
©
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve
© Nicolas Serve