Intervenant

Marc Nichanian

Marc Nichanian est un traducteur et un écrivain. Il vit actuellement à Lisbonne. Jusqu’en 2007, il était professeur d’études arméniennes à l’Université Columbia de New York, après quoi il a enseigné régulièrement comme  professeur invité à l’Université Sabanci d’Istanbul, dans le programme de Cultural Studies (2008-2014) et, plus récemment, à l’Université américaine d’Arménie (2016-2018).

En langue française, il a publié Entre l’art et le témoignage (3 vol., MétisPresse, 2006-2008), La Perversion historiographique (Léo Scheer, 2006), Le Sujet de l’histoire (Lignes, 2015). Il a publié en turc Ede­biyat ve Felaket, traduction d’une série de conférences publiques prononcées à Istanbul (Ile­tişim, 2011). En langue anglaise, il a publié Mourning Philology (Ford­ham University Press, 2014) et en arménien Patker, patum, patmut’iun ] (ActualArt, 2 vol., 2015 et 2016), Nietzsche, vasn inknishkha­nu­t’ean (Nietzsche, pour la souveraineté, Inkna­gir, 2017), et T’argmanut’ean boven, Mi­chel Foucoyi serayin yent’akan (Dans le creuset de la traduction: le sujet sexuel de Michel Fou­cault, Inqnagir, 2020). Ces deux derniers textes publiés en post­face à ses traductions de Der Antichrist et du volume 1 de L’Histoire de la sexualité.

Il a également traduit en arménien Maurice Blanchot et Giorgio Agamben, Homo sacer et Ce qui reste d’Auschwitz, tous deux parus en 2020. En sens inverse, il vient de publier la traduction d’un roman arménien de la diaspora, Zareh Vorpouni, Le Candidat, aux éditions Parenthèses.

© DR