cccccc

Archives

DR

Marc Nichanian

Marc Nichanian est un traducteur et un écrivain. Il vit actuellement à Lisbonne. Jusqu’en 2007, il était professeur d’études arméniennes à l’Université Columbia de New York, après quoi il a enseigné régulièrement comme  professeur invité à l’Université Sabanci d’Istanbul, dans le programme de Cultural Studies (2008-2014) et, plus récemment, à l’Université américaine d’Arménie (2016-2018).

En langue française, il a publié Entre l’art et le témoignage (3 vol., MétisPresse, 2006-2008), La Perversion historiographique (Léo Scheer, 2006), Le Sujet de l’histoire (Lignes, 2015). Il a publié en turc Ede­biyat ve Felaket, traduction d’une série de conférences publiques prononcées à Istanbul (Ile­tişim, 2011). En langue anglaise, il a publié Mourning Philology (Ford­ham University Press, 2014) et en arménien Patker, patum, patmut’iun ] (ActualArt, 2 vol., 2015 et 2016), Nietzsche, vasn inknishkha­nu­t’ean (Nietzsche, pour la souveraineté, Inkna­gir, 2017), et T’argmanut’ean boven, Mi­chel Foucoyi serayin yent’akan (Dans le creuset de la traduction: le sujet sexuel de Michel Fou­cault, Inqnagir, 2020). Ces deux derniers textes publiés en post­face à ses traductions de Der Antichrist et du volume 1 de L’Histoire de la sexualité.

Il a également traduit en arménien Maurice Blanchot et Giorgio Agamben, Homo sacer et Ce qui reste d’Auschwitz, tous deux parus en 2020. En sens inverse, il vient de publier la traduction d’un roman arménien de la diaspora, Zareh Vorpouni, Le Candidat, aux éditions Parenthèses.

DR

Samia Henni

Samia Henni est his­to­rienne des envi­ron­ne­ments cons­truits, détruits et ima­gi­nés. Elle est pro­fes­seure à l’uni­ver­sité de Cornell. Elle est l’autrice de l’ouvrage primé L’archi­tec­ture de la contre-révo­lu­tion : L’armée fran­çaise dans le nord de l’Algérie (Éditions B42, 2019, FR ; gta Verlag, 2017, EN), l’éditrice de Deserts are not Empty (Columbia Books on Architecture and the City, 2022) et de War Zones gta papers no. 2 (gta Verlag, 2018), et la créatrice des expo­si­tions Archives : Secret-Défense ? (ifa Gallery/SAVVY Contemporary, Berlin, 2021), La Pharmacologie du logement (Manifesta 13, Marseille, 2020) et Discreet Violence : Architecture and the French War in Algeria (Zurich, Rotterdam, Berlin, Johannesburg, Paris, Prague, Ithaca, Philadelphie, 2017-19). Elle a obtenu son doc­to­rat en his­toire et théo­rie de l’archi­tec­ture (avec dis­tinc­tion, médaille de l’ETH) à l’ETH Zurich et a ensei­gné à l’Université de Princeton, à l’ETH Zurich et à la Haute Ecole d’Art et de Design de Genève (HEAD). En 2021, elle inau­gure la chaire Albert Hirschman à l’Institut d’études avan­cées d’Aix-Marseille Université (IMéRA) ; elle est pro­fes­seure invi­tée au Master en Art History in a Global Context à l’Institut d’his­toire de l’art de l’université de Zurich ; et elle est co-chaire de Beyond France University Seminar, à l’uni­ver­sité de Columbia.

Roberto Frankenberg

Hela Ouardi

Hela Ouardi est professeur de littérature et de civilisation française à l’université de Tunis et membre associée au laboratoire d’études sur les monothéismes au CNRS. Elle a publié en 2016 Les Derniers Jours de Muhammad (Albin Michel) et en 2019 les deux premiers tomes des Califes Maudits : La Déchirure et À l’Ombre des sabres. Le troisième et dernier volume, Meurtre à la mosquée, vient de paraître chez Albin Michel. Elle vient d’être élue, pour l’année 2021-2022, comme titulaire de la Chaire des Mondes francophones à l’Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique.

Jean Cosyns

Guillaume Dye

Guillaume Dye est professeur d’islamologie à l’Université libre de Bruxelles (ULB). Ses travaux portent surtout sur les études coraniques et l’histoire des débuts de l’islam. Il est cofondateur et codirecteur du Early Islamic Studies Seminar. Il a notamment publié Figures bibliques en islam (dir. avec Fabien Nobilio, EME, 2011), Partage du sacré. Transferts, dévotions mixtes, rivalités interconfessionnelles (dir. avec Isabelle Depret, Guillaume Dye, EME, 2012) et Hérésies : une construction d’identités religieuses, (dir. Avec Christian Brouwer, Anja van Rompaey, Editions de l’Université de Bruxelles, 2015).

Plus récemment, il a publié Le Coran des historiens, un monument savant et accessible de 3 000 pages qui a reçu le grand prix du meilleur livre 2020 de l’Institut du monde arabe (dir. Mohammad Ali Amir Moezzi, Editions du Cerf, 2019).

Hannah Assouline

Sylvie Taussig

Sylvie Taussig est docteur en lettres, HDR, agrégée de lettres classiques, ancienne élève de l’École normale supérieure de Paris. Elle partage sa vie entre Paris et le Pérou, où elle s’intéresse au fait spirituel. Elle est actuellement chercheuse au centre Jean Pépin (CNRS) et à l’Institut français d’études andines (IFEA) à Lima.
Sa carrière de chercheuse a commencé par la traduction et l’étude de la philosophie de Pierre Gassendi. Ses travaux l’ont conduite à étendre ses recherches aux problématiques des relations entre science, pouvoir, religion et philosophie au XVIIe siècle, avec une forte dimension internationale. Etant donné son intérêt pour la question de l’articulation du religieux, du politique et de l’idéologique, elle travaille sur la question de la sécularisation d’une part et, d’autre part, de faire une étude de cas sur l’islam en France, en Europe, puis en Amérique latine. Prenant conscience de la forme mondialisée du fait religieux, elle s’attache à repérer les grandes tendances du fait religieux et notamment un certain rapprochement, commun aux religions et aux spiritualités, entre millénarisme et conspirationnisme.

DR

Emmanuel Alloa

Emmanuel Alloa est professeur en esthétique et philosophie de l’art à l’université de Fribourg. Avant cela, il a notamment enseigné l’esthétique au département d’Arts plastiques de Paris 8, en passant par diverses institutions de recherche comme l’Italian Academy for Advanced Studies de la Columbia University (New York), l’Universidad San Nicolás de Hidalgo (Mexique), l’UFMG de Belo Horizonte (Brésil), l’IKKM à la Bauhaus-Universität Weimar, l’Université de Vienne ou encore l’Université de Berkeley. Ses recherches portent notamment sur la pensée contemporaine, l’esthétique et la pensée des images, la phénoménologie française et allemande, la philosophie politique et sociale. Lauréat du prix Latsis 2016 et du Prix scientifique Aby Warburg 2019, il a été commissaire adjoint de l’exposition Le Supermarché des images (Jeu de Paume, 2020).

Parmi ses dernières publications : Penser l’image (3 volumes, Presses du réel 2010-2017), Dynamis of the Image. Moving Images in a Global World (codirigé avec C. Cappelletto, De Gruyter, 2020), Partages de la perspective (Fayard, 2020), Looking Through Images. A Phenomenology of Visual Media (Columbia UP, 2021) et la traduction de Hannah Arendt, Il n’y a qu’un seul droit de l’homme précédé de Nous réfugiés (Payot 2021).

Fabienne Pavia

Safaa Fathy

Poète, cinéaste et essayiste, Safaa Fathy a été directrice de programme au Collège international de philosophie (2010-2016). Sa pièce Terreur et Ordalie (théâtre, Édition Lansman) est préfacé par Jacques Derrida avec qui elle a également signé Tourner les mots au bord d’un film, (Édition Galilée, 2000). En tant que cinéaste, elle a notamment réalisé les documentaires Mohammad sauvé des eaux (2012) et D’Ailleurs, Derrida (1999). Nom à la mer est un film en cours avec des poèmes en sept langues. Le secret est dans l’image, Hijab est un mot qui en lui-même…, Bunker, comptent parmi ses derniers essais. Safaa Fathy écrit un roman depuis cinq ans.

DR

Karima Dirèche

Karima Dirèche est docteur en histoire contemporaine, agrégée d’histoire et directrice de recherche au CNRS. Spécialiste du Maghreb contemporain, ses travaux couvrent des thématiques de socio-histoire et d’analyse critique des historiographies maghrébines dans une perspective coloniale et post-coloniale. Ses thématiques de travail abordent la question des minorités religieuses en terre maghrébine (catholiques, juifs et néo-évangéliques d’aujourd’hui) et leurs controverses politiques et religieuses, la question de l’identité berbère dans son rapport au politique depuis les indépendances ainsi que la question des récits historiques nationaux et de leurs contestations à la lumière des mouvements islamistes et berbéristes. Ses approches méthodologiques conjuguent les pratiques d’histoire orale aux enquêtes anthropologiques dans une analyse socio-politique.

Elle a notamment publié La bienvenue et l’adieu. Migrants juifs et musulmans au Maghreb au XVe-XXe siècle (avec Frédéric Abécassis, 3 volumes, 2012) et Chrétiens de Kabylie (1873-1954), Une action missionnaire dans l’Algérie coloniale (éditions Bouchêne, 2004).

DR

Eyal Sivan

Eyal Sivan est cinéaste, enseignant, essayiste et chercheur indépendant et vit à Marseille. Né en 1964 à Haïfa, en Israël-Palestine, il s’installe à Paris en 1985. Sivan a réalisé plus de quinze documentaires politiques internationalement récompensés et en a produit de nombreux autres. Ses travaux cinématographiques ont été montrés dans des festivals prestigieux et ont été largement diffusés sur des chaines des télévisions et dans des salles de cinéma partout dans le monde. Ses films sont régulièrement exposés dans de grandes expositions d’art et inspirent continuellement des universitaires et des chercheurs de diverses disciplines.

Parallèlement à ses activités cinématographiques et à ses recherches, il est un conférencier de  master classes et d’enseignement en Recherche artistique dans et à travers le cinéma et la pratique des médias visuels. Il donne régulièrement a travers le monde des conférences sur le conflit israélo-palestinien, le cinéma documentaire et l’éthique, la représentation des crimes politiques, l’utilisation politique de la mémoire, et plus encore.

Eyal Sivan a reçu le Prix de Rome du  Ministère de la Culture et a résidé un an à la Villa Medicis à Rome. Il est le fondateur et directeur artistique de la structure de production et de distribution Momento! et membre honoraire du Centre européen d’études sur la Palestine de l’Université d’Exeter au Royaume-Uni. Il est le fondateur et le premier rédacteur en chef de South Cinema Notebooks – magazine de cinéma et de critique politique édité par le collège universitaire Sapir  en Israël où il a été professeur pendant 10 ans. Eyal Sivan a également longtemps été membre du comité éditorial de La Fabrique Éditions à Paris. Associate Professor à l’Université d’East London (UEL), ou il a codirigé le Master en cinéma, vidéo et nouveaux médias. Eyal Sivan a été le conseiller du Master cinéma de la Netherlands Film Academy, et a occupé simultanément les postes de professeur principal du master et celui de directeur de recherche en cinéma de la NFA/ Amsterdam University of the Arts (AhK).

Parmi ses films

  • État commun, Conversation potentielle [1], long métrage documentaire, 2012.
  • Jaffa, la mécanique de l’orange, long métrage documentaire, 2009.
  • Route 181, Fragments d’un voyage en Palestine-Israël, co-réalisé avec Michel Khleifi, long métrage documentaire, 2003.
  • Un spécialiste, Portrait d’un criminel moderne, long métrage documentaire, 1999.
  • Izkor, Les esclaves de la mémoire, long métrage documentaire, 1990.

 

Delphine Minoui

Hyam Yared

Écrivaine engagée, romancière et poétesse, Hyam Yared vit entre Beyrouth et Paris. Elle a publié trois recueils de poésie et plusieurs romans. Elle a reçu la Bourse Del Duca décernée par l’Académie française pour son premier roman L’Armoire des ombres (2007). Son second roman Sous la tonnelle (2009) a remporté le prix Phénix en 2009 et le prix Richelieu de la Francophonie en 2011. Elle a également écrit La Malédiction (2012), Tout est halluciné (2016), Nos longues années en tant que filles (2020) et Implosions (2021). Engagé avec un comité d’écrivains engagé pour la lutte contre l’intimidation exercé sur les libertés d’expression et de la presse, elle crée en 2012 l’association culturelle Centre PEN Liban.

Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function twentytwelve_content_nav()
in /home/renconn/www/wp-content/themes/averroes/archive.php on line 52

Pile d’appel :

  1. include()
    wp-includes/template-loader.php:106
  2. require_once()
    wp-blog-header.php:19
  3. require()
    index.php:17

Query Monitor