cccccc

Archives

Leïla Shahid

Née en 1949 à Beyrouth, Leïla Shahid a été déléguée générale de l’Autorité palestinienne en France de 1994 à 2005, puis ambassadrice de la Palestine auprès de l’Union européenne, de la Belgique et du Luxembourg, de 2005 à 2015. Proche de Jean Genet, elle était au Liban avec l’écrivain lors de la découverte des massacres de Sabra et Chatila en 1982 et a accompagné l’écriture de sa dernière œuvre, Un captif amoureux.

C. Hélie / Gallimard

Jean-Yves Jouannais

Critique d’art et écrivain, Jean-Yves Jouannais a été rédacteur en chef de la revue Art Press pendant 8 ans. Il est l’auteur de plusieurs essais, romans et ouvrages collectifs. Depuis 2008, il a entrepris un cycle mensuel de conférences au Centre Pompidou (Paris) et à Reims, intitulé L’Encyclopédie des guerres, où il explore, par entrée alphabétique, les techniques, symptômes et représentations du conflit militaire depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours.

En 2018, il a publié MOAB (Mother of All the Battles) dont il fait une adaptation scénique pour les Rencontres d’Averroès, le samedi 19 novembre à 20h au théâtre de La Criée.

Catherine Coquio

Professeure de littérature comparée à l’Université Paris-Cité, Catherine Coquio travaille sur les formes modernes et contemporaines de nihilisme et d’utopie, la violence politique, l’écriture de l’histoire et les récits testimoniaux. Elle a consacré plusieurs ouvrages à la Shoah, au Rwanda, et plus récemment à la Syrie. Elle a dirigé de 1997 à 2008 l’Association internationale de recherche sur les crimes contre l’humanité et les génocides. En 2016 elle a co-créé l’association Syrie-Europe dont les travaux aboutissent à la publication récente d’un collectif : Le Pays brûlé. Le Livre noir des Assad, 1970-2021 (Seuil, 2022).

Françoise Morvan

André Markowicz

Né à Prague en 1960, André Markowicz est écrivain, traducteur et éditeur. Il a traduit plus d’une centaine de livres dont l’intégralité de l’œuvre romanesque de Dostoïevski, de Pouchkine, et, avec Françoise Morvan, le théâtre complet de Tchekhov et de Gogol. Il a publié des traductions d’une quinzaine de pièces de Shakespeare.
Il est l’auteur de quatre livres de poésie.

En 2019, il fonde les Éditions Mesures avec Françoise Morvan.

Ifri

Marc Hecker

Marc Hecker est directeur de la recherche et de la valorisation de l’Institut français des relations internationales (Ifri), un des principaux think tanks européens. Il est aussi rédacteur en chef de la revue Politique étrangère. Il a enseigné à Sciences Po pendant plusieurs années (cours intitulé « Terrorisme et guerres asymétriques »). Sa thèse de doctorat en science politique, soutenue à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, a été publiée sous le titre Intifada française ? De l’importation du conflit israélo-palestinien (Ellipses, 2012).

Son ouvrage le plus récent, co-écrit avec Elie Tenenbaum, est intitulé La Guerre de vingt ans. Djihadisme et contre-terrorisme au XXIe siècle (Robert Laffont, 2021 / réédition actualisée en poche en 2022). Il s’est vu décerner plusieurs distinctions dont le prix du livre de géopolitique 2021.

Olivier ALLARD

Catherine Hass

Catherine Hass est anthropologue. Ses travaux portent pour l’essentiel sur l’étude du contemporain et de la politique. Après avoir conduit un certain nombre d’enquêtes centrées sur les formes de conscience et les pratiques de jeunes vivant dans les quartiers populaires en France, ils portent depuis plus de dix ans sur le nom de guerre et l’examen de quelques-unes de ses configurations politiques, actuelles comme révolues. Ses recherches l’ont conduite à l’élaboration d’une anthropologie de la pensée de la guerre à même de dessiner les contours d’une intellection politique de la guerre à distance des seules approches étatico-centrées.

Elle poursuit ses recherches sur la guerre et ses noms dans le cadre de ses manifestations contemporaines (« guerre contre le terrorisme », guerre en Syrie, « guerre contre le virus ») comme passées (guerre dans L’Iliade, politique de guerre nazie).

Elle écrit régulièrement pour la revue en ligne AOC média et est contributrice aux Cahiers du Cinéma.

Chercheure associée au LIER-FYT (EHESS), elle enseigne à Sciences Po Paris.

Gilbert Achcar

Originaire du Liban, Gilbert Achcar a été enseignant en sciences politiques à l’Université de Paris VIII, puis chercheur au Centre Marc Bloch à Berlin, avant d’être nommé en 2007 Professeur en études du développement et en relations internationales à l’École des études orientales et africaines (SOAS) de l’Université de Londres.

Parmi ses ouvrages, traduits en plus de quinze langues : Le Choc des barbaries. Terrorismes et désordre mondial (2002, 2004, 2017) ; La Poudrière du Moyen-Orient, avec Noam Chomsky (2007) ; Les Arabes et la Shoah. La guerre israélo-arabe des récits (2009) ; Eichmann au Caire et autres essais (2012) ; Marxisme, Orientalisme, Cosmopolitisme (2013) ; Le Peuple veut. Une exploration radicale du soulèvement arabe (2013) ; et Symptômes morbides. La rechute du soulèvement arabe (2017).

Son prochain ouvrage, intitulé La Nouvelle Guerre froide. Les États-Unis, la Russie et la Chine, du Kosovo à l’Ukraine, paraîtra début 2023.

Mourad Yelles

Professeur émérite en littératures maghrébines et comparées à l’Inalco, comparatiste et anthropologue, Mourad Yelles a d’abord enseigné à l’université d’Alger puis à l’Université de Paris VIII et III. Ses travaux portent sur les phénomènes de métissage dans le champ des littératures maghrébines d’expression arabe et francophone.Il s’intéresse également aux expressions littéraires extra-méditerranéennes aux Antilles et au Canada.

Parallèlement à ses recherches universitaires, il publie régulièrement des textes littéraires (poésie, nouvelles).

Parmi ses travaux et publications : Le Hawfi. Poésie féminine et tradition orale au Maghreb (Alger, OPU, 1990), Les Miroirs de Janus. Littératures orales et écritures postcoloniales (Alger, OPU, 2002), Cultures et métissages en Algérie. La racine et la trace (Paris, LHarmattan, 2005), Habib Tengour. L’arc et la lyre. Dialogues (1988-2004) (Alger, Casbah Editions, 2006).

Francesca Mantovani - éditions Gallimard

Anne-Marie Thiesse

Agrégée de lettres modernes, Anne-Marie Thiesse, a mené des recherches sur les rapports entre littérature et politique dans la période contemporaine. Son ouvrage La Création des identités nationales, Europe XVIIIe-XXe siècle (Seuil, 1999) a montré le rôle déterminant des représentations culturelles pour la formation des nations modernes. Son dernier livre revient sur la genèse de la figure sociale et culturelle de l’écrivain, censée incarner sa nation et en exprimer l’âme par son œuvre.

Nemo Perier Stefanovitch

Hubert Haddad

Né à Tunis en 1947, Hubert Haddad, fonde la revue de poésie Le Point d’être  dans la mouvance du surréalisme, en 1969. Auteur d’une œuvre multiforme, il nous implique dans son engagement d’intellectuel et d’artiste, avec des titres comme Palestine (Prix Renaudot Poche), les deux volumes foisonnants du Nouveau Magasin d’écriture ou le très remarqué Peintre d’éventail , Prix Louis Guilloux, Grand Prix SGDL de littérature pour l’ensemble de son œuvre. En 2014, la Verseuse du matin, poèmes, aux éditions Bernard Dumerchez, prix Mallarmé 2015.  Les Coïncidences exagérées, récit au Mercure de France en 2016, ainsi qu’un livre de dessins-poèmes, L’êcre et l’étrit, aux Nouvelles Éditions Place. Ses derniers romans, Un monstre et un chaos (2019), L’invention du diable (2022), sont également parus chez Zulma.

Depuis 2016, Hubert Haddad est l’initiateur et le rédacteur en chef d’Apulée, ample revue annuelle internationale de littérature et de réflexion qui s’engage « à parler du monde d’une manière décentrée, nomade, investigatrice », avec pour premiers espaces d’enjeux l’Afrique et la Méditerranée.

Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function twentytwelve_content_nav()
in /home/renconn/www/wp-content/themes/averroes/archive.php on line 52

Pile d’appel :

  1. include()
    wp-includes/template-loader.php:106
  2. require_once()
    wp-blog-header.php:19
  3. require()
    index.php:17

Query Monitor